Accompagnement au deuil

LE DEUIL EST …

si large, qu’on ne peut pas le contourner

si haut, qu’on ne peut pas passer dessus

si profond, qu’on ne peut pas passer en-dessous


UNE SOLUTION EST …

d’accueillir la souffrance et la transformer.


La tristesse et le chagrin exprimés et partagés sont des moyens de surmonter la souffrance liée au deuil.

Si vous désirez :

  • – bénéficier d’un accompagnement personnalisé afin de parcourir ce long et sinueux chemin
  • – être épaulé et soutenu dans votre souffrance
  • – partager votre désarroi et votre peine
  • – parler de la personne qui s’en est allée
  • – être tout simplement écouté

vous pouvez prendre contact avec Madame Muriel Duay-Voutaz.


Muriel Voutaz

079 385 43 73

Référente certifiée pour l’accompagnement au deuil auprès de l’agence funéraire Yvan Sierro et assistante funéraire.


Un mot de Muriel Voutaz

Prendre d’abord soin de soi pour pouvoir «prendre soin des autres».

Si on m’avait prédit un jour que je deviendrais assistante funéraire et me spécialiserais dans la thématique du deuil, je pense que ces propos n’auraient fait que traverser mon esprit et même fait sourire.

Et pourtant, aujourd’hui, ces activités font partie de mon quotidien.

Je m’appelle Muriel, je suis âgée de 44 ans et à la suite d’une formation sur le deuil et l’accompagnement de personnes endeuillées, j’accompagne aujourd’hui les personnes confrontées au deuil.

Ce ne sont pas les jours suivant le décès d’un être proche qui sont les plus difficiles et délicats car, dans ces moments, l’entourage prend soin et s’occupe de nous. Ce sont quelques semaines après que le vide va se faire cruellement ressentir. En effet, lorsque les personnes autour de nous reprennent leur vie «normale», la difficile réalité va alors faire violemment surface et nous frapper en pleine face. Une aide extérieure, une oreille pour y déposer sa tristesse, des mots, des pleurs en toute confidentialité, une épaule pour se reposer sont alors nécessaires afin d’aborder l’ascension du deuil qui peut être plus ou moins longue.

Happée de plein fouet par la mort tragique de maman à l’âge de 32 ans, il y a douze ans, j’aurais tellement eu besoin qu’une personne de confiance m’aide à traverser mon deuil, me conseille, m’écoute, m’encourage et donne un sens à ma souffrance sur du long terme.

J’ai l’image en moi d’une fille perdue et désespérée au milieu de l’océan, seule dans la nuit, criant AU SECOURS……en vain.

Après ce naufrage, il m’a fallu des années pour rejoindre le rivage mais j’y suis parvenue. Aujourd’hui, avec du recul, je parle même de cette épreuve en toute sérénité.

Pour donner un sens à mon histoire, j’ai entrepris, durant deux ans, une formation sur le deuil et l’accompagnement de personnes endeuillées que j’ai la chance de pouvoir mettre en pratique aujourd’hui chez Yvan. Pour lui, en créant son entreprise, il était fondamental d’y intégrer cette prestation de soutien et d’accompagnement.

Pour un accompagnement en fin de vie ou après la perte d’un proche, vous pouvez librement me solliciter. Ensemble, main dans la main, nous évoluerons dans cette étape éprouvante afin de gérer au mieux la séparation physique tout en gardant dans notre cœur l’être aimé.

Aimer, c’est accepter que l’autre suive son destin.

Muriel Duay-Voutaz